Nos tutelles

CNRS CEA Université de Bordeaux

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Thèmes de recherche > Plasmas denses et chauds et WDM

Hot and dense plasmas

publié le

L’activité de modélisation des propriétés radiatives des plasmas chauds (en partie résumée dans un article de revue (O. Peyrusse, Nucl. Fusion 44, S202 (2004)) a un aspect appliqué à l’interprétation d’expériences d’interaction laser-matière (au CELIA et au LULI) et un aspect plus théorique. Au CELIA, le code de spectroscopie TRANSPEC est appliqué en postprocesseur d’un petit modèle décrivant la dynamique de l’interaction laser-agrégats et développé dans le cadre des thèses de Tony Caillaud et de Christophe Bonté. Les simulations montrent bien (en accord avec les résultats expérimentaux) une très faible durée de l ‘émission X (< 1 ps). Au LULI, ce code a récemment été utilisé pour l’interprétation de la dynamique d’ionisation et de recombinaison d’un plasma d’aluminium (sondé par spectroscopie d’absorption) à l’échelle de la picoseconde (P. Audebert et al, Phys. Rev. Lett. 95, 025004 (2005)). Il est également utilisé pour l’interprétation d’expériences d’interaction entre un laser intense et des objets de taille intermédiaire entre les agrégats et le solide, comme les poudres d’aerogels. Cette activité faisant l’objet d’une collaboration entre le LULI, le CEA-Saclay (DRECAM/SPAM) et le CELIA