Nos tutelles

CNRS CEA Université de Bordeaux

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Thèmes de recherche > Harmoniques XUV et impulsions attosecondes

Processus ultrarapides dans les solides

publié le

Le thème principal de nos recherches concerne la spectroscopie résolue en temps, dans le domaine VUV, de la relaxation électronique dans les solides à large bande interdite.

Les étapes consécutives de la relaxation électronique dans les solides isolants (caractérisés par une largeur de la bande interdite Eg) qui font l’objet de ces études sont présentées sur le schéma ci dessous :

  • La création de la zone excitée est accompagnée par la multiplication des excitations électroniques et possède une dynamique sub-picoseconde,
  • la thermalisation et la localisation qui peut être suivie du déplacement d’un atome (création d’un défaut, désorption photo-stimulée) mettent en jeu une échelle de temps picoseconde,
  • les recombinaisons non-radiatives ou radiatives souvent précédées par la migration des excitations non localisées, peuvent avoir lieu dans un domaine temporel s’étendant de une picoseconde jusqu’à plusieurs microsecondes en fonction des temps caractéristiques de la recombinaison et de la migration.

Les trois types de processus élémentaires qui contrôlent ces étapes sont : la diffusion inélastique électron-électron (ionisation par impact), l’interaction électron-phonon et l’interaction coulombienne entre les excitations électroniques.

La cinétique de luminescence – effet de la densité d’excitation VUV

Dynamique de la relaxation électronique

Interaction laser femtoseconde - solide à large bande interdite